top of page

Durs temps relatifs

Bonjours les ami(e)s et autres encore inconnus!

 

Je ne sais pas si c’est mon âge avancé, la planète qui est saturée de conflits, d’irritants et de polluants de tous types, mais comme les ados rebelles et les êtres hypersensibles en général, je ressens une grande lassitude.




 Mon indignation devant les absurdités humaines ne fléchit pas, au contraire : politique locale, régionale, nationale ou internationale, il se passe tellement de choses absurdes, contre tout bon sens et surtout contre la nature et l’humanité en général, que parfois je me bouche la conscience et me réfugie dans un livre, une bonne série en ligne, voire une sortie exutoire énergivore que je regrette ensuite…

Seule la nature, la poésie et la présence de jeunes enfants et leur rafraîchissant doux délire me font vraiment du bien.




Comme plusieurs de mes amis, je suis ulcérée par les décisions absurdes des élus, tellement souvent motivés par la soif de pouvoir et ou de profit, sans tenir compte des lois élémentaires de la protection des êtres vivants, des paysages, des ressources et des nombreux dons de la nature, tellement malmenée par la soif du profit à tout prix.

Bien sûr, j’ai trouvé des complices dans des mouvements formidables comme les Mères au front, les herboristes et les poètes, mais les attaques incessantes contre la beauté et la santé du monde, l’avenir de nos enfants inclus, me désespèrent de plus en plus.

 À quoi bon raconter les plantes dans toutes leur magnificence si un seul passage de bulldozer ou de débusqueuse les anéantit en quelques minutes?



Le seul acte de résistance que je connais bien est d’écrire, encore écrire, de décrire et de dénoncer, aussi de déclamer de manière relativement intelligible ce que je sais, ce que je vois s’accomplir et venir…

Oui, même si mes forces déclinent et que les erreurs et traumatismes du passé me rattrapent, chaque chute, chaque fracture , chaque crise sont inscrites dans mes tissus, et c’est moins facile qu’on peut le croire de se réparer, même pour une naturothérapeute d’expérience!

Mais chaque jour, je m’efforce de m’exposer à la beauté el lisant de beaux textes de mes modèles et phares, de redécouvrir en cheminant les forêts locales se déployant dans leur magnificence changeante fulgurante au printemps et de fréquenter avant tout des êtres aimables et vrais dans leur humanité, à la fois fragile et sublime. Aussi, je m’en remets le plus souvent possible au Grand Animateur, notre créateur qui nous connaît mieux que quiconque, nous parle, nous guide et nous console chaque fois qu’on se met réellement à son écoute, à travers notre petite voix intérieure qui recèle toute la sagesse du monde, de tout le cosmos même!




Ceci sera sans doute ma dernière publication ici, tannée de me mettre en scène sur les fronts, vu les faibles rétributions versus les efforts dans ma vie d’écrivaine, désormais je travaillerai avant tout à ma propre santé et sérénité et celle de mes proches quand ils s’approchent.

 Et je resterai fidèle à la poésie qui permet toutes les libertés, quand on assume ses propos et les grâces qu’elle procure, bien supérieures au peu d’audience et de récompenses qu’elle apporte.

Prenez soin de vous, de vos aimés, exprimez-vous au bon moment et de la manière qui vous convient le mieux, en toute conscience et liberté!



Je finis avec cette parole du grand Sigmund Freud, qui fut loin d’être un ange lui non plus, mais qui a explosé tant de tabous (et de totems…) : ``Travaille et aime, t’auras jamais de gros problèmes! ``



 

Anny Schneider, autrice, herboriste, oratrice et poétesse inclassable, Shefford mi-mai 2024

 

 

 

 

 

Comments


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page