Fantômes, peurs et vent d'espoir

En ce mois de novembre 2021, après mon bras dominant cassé côté cubitus, je retrouve enfin ses usages et aussi ma liberté relative .

Effectivement , après mille métiers , mille misères et autant de joies et de rencontres, à 65 ans bien sonnés, je dispose enfin à nouveau librement de mon espace et mon temps, youppie!


Après avoir généré et élevé deux beaux et bons enfants désormais adultes et un petit poucet qui a germé à partir des graines de l'aîné et sa vaillante compagne, la publication de six livres et dix déménagements en autant d'années, je trouve enfin un semblant de paix et de liberté.


Un semblant dis-je, car nous sommes nos pires geôliers et tortionnaires et ça prend du temps et plusieurs décennies, pour se libérer de nos fantômes du passé parfois disparus de ce monde depuis 20 ans...

De décider d'avoir assez souffert des blessures des autres et de la place qu'on leur a accordé dans la tête et le coeur relève finalement de nos propres choix et responsabilités.


Réfléchir beaucoup, écouter et lire, regarder, déchiffrer et parler vrai, ça s'apprend avec le temps.


Aussi pour moi , encore et toujours, la foret et ses trésors déployés sans fard me rappellent à chaque fois, comme dans les bourgeons du printemps prochain déjà présent, que tout va renaître ,croître et grandir encore, guidé, mu et nourri par la lumière.


De méditer et prier régulièrement aussi , m'aide à rester ancrée dans mon essence et me rappelle ma source et mon devenir, quoi que je ne puisse en interpréter qu'une infime partie.

Même l'higoumène du Mont Athos, comme le raconte Nikos Kazantsakis, mon auteur favori, ayant prié et fait pénitence toute sa vie, a réalisé à l'aube du grand départ qu'ayant cru se concentrer sur la quête de Dieu , il n'a fait que le fuir par les conventions et rituels, et son mental terrorisé à l'idée de s'abandonner à sa puissance et sa grâce....


Ben oui, quitte à paraître démodée, passée date et passéiste, j'ose avouer que je suis croyante et que ma foi repose sur les écritures du livre le plus lu au monde.

Je suis néanmoins inclassable et n'appartient à aucune des centaines de secte ni église dominante ou subalterne mais avec une inclinaison pour la Réforme, vieille de plus de 500 ans et l'église Unie, la plus ouverte et compatissante dans le genre ici.


Mais ce qui compte par dessus tout dans une vie passée dans ce corps-ci, c'est le respect du vivant sous toutes ses formes et mon combat pour les forêts zones humides et plantes sauvages utilitaires en fait partie et m'animera toute ma vie restante.


D'utiliser toutes ses facultés pour représenter tout ce qui est vraiment vivant du créateur au grand-pères minéraux, même du tout petit bout de notre lorgnette personnelle si partielle, quoi de plus important?


En ces temps obscurs, avant un autre hiver froid, austère et essentiellement solitaire, je nous souhaite à tous de carburer par notre feu intérieur, autre trésor immatériel qui ne demande qu'à être réactivé et rayonner, en petit astre vivant que nous sommes, entre brasier, lumignon ou phare que nous pouvons choisir d'incarner alternativement.


À bientôt, sans doute au renouveau, ami (e)s humains des plus humains...Aho!




Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square