Fin d’hiver, renouveau et autre tempête anticipée

En cette mi-mars, tout près de l’équinoxe de printemps 2022, en notre beau Québec qui a connu un vrai hiver neigeux comme avant, les journées rallongent, de nouveaux chants d’oiseaux se font entendre et une douceur nouvelle fait s’allonger les heures lumineuses, pour notre plus grand bonheur!

Aussi, après deux années difficiles, de Covid, de décès, de réclusions de masques et d’interdiction de rassemblement, nous retrouvons enfin un semblant de liberté, tout en restant sur nos gardes.

Et là, le pire fléau dans l’histoire de l’humanité se dessine le spectre d’une guerre mondiale possible, initiée par un mégalomane insensé et totalement inconscient des conséquences de l’invasion d’une république voisine de l’Europe relativement libre et démocratique. Celui-ci met aussi à l’épreuve le courage ou l’inconscience nécessaires pour neutraliser ou pas le monstre, quitte à sacrifier des millions d’Ukrainiens versus des milliards de vies humaines.

Terrible dilemme, impossible à escamoter en cette mi-mars où j’écris ceci.

J’aimerais, comme mes autres amis herboristes, cueillir les premiers bourgeons de peuplier baumier ou les fleurs d’érable et m’en réjouir.

Et comme eux, ce sera le temps de bourgeonner, de révéler ce qui a germé en nous durant tous ces mois de réclusion et enfin à nouveau partager nos plus beaux sourires. Hélas, un monstre froid et calculateur gâche d’ores et déjà ce bonheur potentiel et je crains fort qu’il soit compromis encore pour un temps.

Tous, pour nous-mêmes et nos proches, nous devons rester forts et unis pour partager notre attention, notre temps et notre énergie avec ce et ceux que nous avons de plus précieux.

Et qui sait, se préparer au meilleur autant qu’au pire. Quoi qu’il en soit, tant que nous serons sur cette terre, il faut prendre soin de nos bien-aimés, mais aussi de ceux qui chercheront refuge sur nos terres d’accueil qui manquent tant de main-d’œuvre et de relève, mais aussi de logements…

Bien sûr, encore et toujours étudier et expérimenter les bienfaits des plantes présentes en abondance là où la nature est encore souveraine, de plus en plus loin au Nord, sinon dans nos jardins de plus en plus fournis grâce à la sédentarisation forcée de la pandémie, qui a eu ceci de bon pour nos prises de conscience.

Aussi, plusieurs se sont rapprochés grâce à la méditation, l’étude et une certaine forme d’ascèse à mieux connaître leur âme en apprenant à écouter leur corps mais aussi se livrer à des disciplines salutaires pour tout leur être.


En souhaitons à chacun d’actualiser le meilleur de nous-mêmes et pour notre chère planète tant malmenée, encore et toujours, attardons-nous à l’Amour plutôt qu'à la guerre, c'est tellement meilleur !









Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square